jaspe


jaspe

jaspe [ ʒasp ] n. m.
• 1118; lat. iaspis, mot gr.
1Roche siliceuse formée de quartz et de calcédoine, finement rubanée, colorée en vert, rouge, brun ou noir. Jaspe noir. pierre (de touche). Jaspe sanguin. héliotrope. Vase, coupe de jaspe.
2Objet d'art en jaspe. Collection de jaspes.

jaspe nom masculin (latin iaspis, du grec iaspis) Calcédoine impure, de couleur variée, quoique généralement rouge, utilisée en gemmologie et dans la fabrication d'objets précieux. (Le Louvre conserve une collection d'objets d'art en jaspe provenant de la Couronne.) Roche sédimentaire siliceuse dérivant d'une vase à radiolaires et présentant une alternance de lits de couleurs variées. ● jaspe (expressions) nom masculin (latin iaspis, du grec iaspis) Jaspe sanguin, calcédoine verte pointillée de rouge.

jaspe
n. m. MINER Calcédoine impure, colorée par bandes ou par taches, dont les belles variétés sont utilisées en joaillerie.

⇒JASPE, subst. masc.
A. — Pierre siliceuse opaque et très dure; variété de calcédoine de coloration très vive et souvent bigarrée dont on fait des bijoux, des éléments d'architecture, des pièces d'ameublement. Jaspe-agate, jaspe-onyx, jaspe-opale; jaspe brun, noir, vert; jaspe panaché, fleuri. La calcédoine, l'agate, le jaspe sont des pierres quartzeuses très précieuses dont on fait de belles mosaïques et des objets d'ornement (BOURDE, Trav. publ., 1928, p. 74). Il me tend la main droite. Sans la saisir, je m'agenouille et baise l'anneau serti d'un jaspe sanguin (BILLY, Introïbo, 1939, p. 200) :
... si l'on emploie, dans un édifice, une matière comme le marbre de couleur ou le jaspe, ou le porphyre rouge ou vert, jamais la peinture ne pourra s'allier avec ces matériaux colorés par la nature et possédant des reflets, une intensité de tons particuliers. Aucune coloration peinte ne s'harmonise avec ces colorations naturelles.
VIOLLET-LE-DUC, Archit., 1872, p. 194.
Subst. + de jaspe. Façonné, taillé dans le jaspe. Le temple, monument unique d'architecture simple et majestueuse, est supporté par cent colonnes de jaspe oriental et éclairé par un dôme qui imite la voûte des cieux (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 305). Nous sommes une centaine qui regardons, à travers les grilles dorées, le prêtre dire sa messe, et j'appuie ma main sur la balustrade de jaspe, précieuse au toucher comme un beau corps de femme (BARRÈS, Greco, 1911, p. 73).
B. — RELIURE. Couleur appliquée par projection pour marbrer la page de garde ou la tranche d'un livre. (Dict. XIXe et XXe s.).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Début XIIe s. jaspe minér. (BENOIT, Voyage de St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 687); 2. 1680 reliure (RICH.). Empr. au lat. iaspis « jaspe, agate », et celui-ci au gr. « jaspe ». Fréq. abs. littér. : 81.
DÉR. Jaspoïde, adj. Qui a l'apparence, l'aspect du jaspe. Ces gisements se sont formés dans des bassins de petite profondeur. Par une transformation plus profonde ils donnent des minerais siliceux, quelquefois jaspoïdes, comme les minerais mésosoïques [de l'ère secondaire] (...) des montagnes olympiques de Washington (W. VERNADSKY, Géochim., 1924, p. 88). []. 1re attest. 1801 (HAÜY, Traité de minér., Paris, Louis, t. 4, p. 386 : Petrosilex jaspoïde); de jaspe, suff. -oïde.

jaspe [ʒasp] n. m.
ÉTYM. V. 1119; empr. au lat. iaspis, d'orig. grecque.
1 Roche siliceuse à base de quartz à calcédoine, finement rubanée, colorée en vert, rouge, brun ou noir. || Cassure, fracture (cit. 1) terreuse, du jaspe, des jaspes. || Jaspe onyx. || Jaspe rubané de l'Oural. || Jaspe noir. Pierre (de touche). || Jaspe sanguin : variété de calcédoine verte à taches rougesColonne de jaspe poli (→ Étoile, cit. 30). || Marbre blanc incrusté (cit. 1) de jaspe. || Vase, coupe de jaspe.
1 Les jaspes d'une seule couleur sont les plus purs et les plus fins; ceux qui sont tachés, nués, ondés ou veinés, peuvent être regardés comme des jaspes impurs (…)
Buffon, Hist. nat. des minéraux, Jaspes.
2 Comme les fleurs exotiques qui ornent les vases de jaspe de ses consoles (…)
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, Dessous de cartes…, p. 205.
tableau Classes de roches.
Par ext. Objet d'art en jaspe. || Collection de jaspes.
2 (1680). Techn. (reliure). Couleurs dont on marbre la tranche ou le plat d'un livre.
DÉR. Jaspé, jasper, jaspique, jaspoïde.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • jaspe — jaspe …   Dictionnaire des rimes

  • jaspé — jaspé …   Dictionnaire des rimes

  • jaspé — jaspe [ ʒasp ] n. m. • 1118; lat. iaspis, mot gr. 1 ♦ Roche siliceuse formée de quartz et de calcédoine, finement rubanée, colorée en vert, rouge, brun ou noir. Jaspe noir. ⇒ pierre (de touche). Jaspe sanguin. ⇒ héliotrope. Vase, coupe de jaspe.… …   Encyclopédie Universelle

  • Jaspe — Catégorie IX : silicates[1] Jaspe poli Général …   Wikipédia en Français

  • jaspé — jaspé, ée (ja spé, spée) part. passé de jasper. Qui imite par ses nuances le jaspe. •   Le marbre jaspé et tacheté devint ensuite fort à la mode ; on le tirait principalement des carrières de Chio ; et bientôt presque tous les pays en fournirent …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • jaspe — JASPE. Pierre precieuse dont le fond est ordinairement verd, marqueté de diverses couleurs. Jaspe d Orient. beau jaspe. jaspe purpurin. jaspe blanc. colomne de jaspe …   Dictionnaire de l'Académie française

  • jaspé — Jaspé, [jasp]ée. part. Peint & bigarré en forme de jaspe, soit par art, soit par nature. Marbre bien jaspé. colomne jaspée. cette tulippe est jaspée …   Dictionnaire de l'Académie française

  • jaspe — JASPE: Tous les vases des musées sont en jaspe …   Dictionnaire des idées reçues

  • jaspe — Jaspe, Iaspis iaspidis, Les Hebrieux dient Iousp. Pierre pretieuse qui a la couleur d une jaspe, Iaspidea gemma …   Thresor de la langue françoyse

  • jaspe — (Del lat. iaspis, y este del gr. ἴασπις). 1. m. Piedra silícea de grano fino, textura homogénea, opaca, y de colores variados, según contenga porciones de alúmina y hierro oxidado o carbono. 2. Mármol veteado. ☛ V. piedra jaspe …   Diccionario de la lengua española